Une charte avant une Loi ?

Les acteurs de la chaîne alimentaire ont signé la Charte d’engagement pour une relance de la création de la valeur et pour son équitable répartition au sein des filières agroalimentaires françaises.

La FNSEA et son réseau ont joué un rôle central dans l’aboutissement de cette charte. Il s’agit pour les agriculteurs d’une étape importante dans la mise en œuvre des conclusions du chantier 1 des EGAlim avec notamment la construction du prix “en marche avant” en partant de l’exploitation.

Il était nécessaire que les acteurs s’engagent à traduire les évolutions sur la construction de ce prix « en marche avant », c’est-à-dire dans les négociations commerciales en cours, car leur traduction dans la loi n’interviendra qu’au 1er semestre 2018.

Tout aussi important : la force du réseau a réussi à convaincre Michel-Edouard Leclerc, le plus réticent des opérateurs mais le premier en part de marché, à signer la Charte. Il était donc essentiel qu’il s’engage lui aussi à adopter les bons comportements dans les négociations commerciales actuelles, sans attendre la future loi.

Cependant, nous savons que les négociations commerciales sont habituellement un moment de fortes pressions entre les industriels et les distributeurs. La FNSEA et son réseau seront donc très attentifs à la nature des négociations et au respect de cette Charte d’engagement.

Détail de la charte :